Articles

Affichage des articles du février, 2020

Le Masque d'or (Charles Brabin et Charles Vidor, 1932)

Image
L'archétype du dangereux asiatique, ce péril jaune qui alimentait tous les fantasmes, le voici. En chair, en os et bien maquillé, c'est Boris Karloff, auréolé de sa gloire monstrueuse, qui l'incarne. C'est un exotisme exubérant, extrême et empreint d'un complexe de supériorité typique de l'époque, qui saute aux yeux lors du visionnage de cette luxueuse bande made in MGM / Cosmopolitan Productions.

Le Corbeau (Lew Landers, 1935)

Image
Un an après le succès du Chat noir, adaptation d'Edgar Allan Poe et première collaboration à l'écran entre Karloff, éternel Frankenstein et Lugosi, Dracula pour toujours, la Universal remet le couvert. Les deux acteurs se retrouvent dans un autre film d'horreur gothique vaguement adapté du poème de Poe. Mais les rôles sont inversés...

Le Chat noir (Edgar G. Ulmer, 1934)

Image
Universal s'est fait le studio de l'épouvante et du fantastique, avec ses histoires morbides et ses personnages monstrueux. Après les succès de Dracula (Tod Browning, 1931) et de Frankenstein (James Whale, 1931), la firme entreprend de réunir les deux acteurs principaux dans une confrontation mano a mano : ce sera Le Chat noir, avec Bela Lugosi et Boris Karloff.

Point de chat noir pourtant ici,  ou si peu ; l'on ne retrouve la nouvelle d'Edgar Poe que dans la figure du chat, qui apparaît furtivement, comme pour justifier le titre du film. Rien de la maladie mentale qui ronge un personnage principal perdu dans les méandres cauchemardesques de son esprit. En lieu et place du récit de Poe, Ulmer et son scénariste Peter Ruric basent le film sur un couple en voyage de noces(joué par David Manners, le John Harker de Dracula, et Jacqueline Wells), qui rencontrent Vitus Verdegast, un docteur au regard tourmenté (Bela Lugosi), qui doit retrouver une ancienne connaissance... L…

Traitement de choc (Val Guest, 1961)

Image
Le coureur automobile Alan Colby (Ronald Lewis) et sa femme Denise (Diane Cilento), nouvellement mariés, ont un accident de voiture. Traumatisé, Colby ne peut plus voir un circuit en peinture et, plus grave, a une irrépressible envie d’étrangler sa femme… Sa rencontre avec le docteur Prade (Claude Dauphin) va lui permettre de suivre un traitement extrême pour, espère-t-il, le guérir.