Paranoïaque (Freddie Francis, 1963)

Paranoïaque (Paranoiac, Freddie Francis, 1963) poster US


Après Maniac, la Hammer Films et le scénariste Jimmy Sangster continuent donc dans la veine des thrillers horrifiques avec Paranoïaque, inspiré des chocs Les Diaboliques (Henri-George Clouzot, 1954) et Psychose (Alfred Hitchcock, 1960).

Un homme qu’on croyait mort revient frapper à la porte de son frère, alcoolique, et de sa sœur, à demi folle... Cela peut évidemment avoir des conséquences fatales.

Dans l'écume du film-matrice d'Alfred Hitchcock, Paranoïaque trouve finalement sa place, après de longues années de développement (le film est sur les tablettes de la Hammer depuis 1952). Le roman à l'origine du film, Brat Farrar de Josephine Tey, est problématique à mettre en image, et joue sur des thèmes qui ne vont pas plaire à la censure ; parfait cependant pour la Hammer, qui a fait des films classés « X », un de ses arguments de vente. C'est finalement Freddie Francis, un petit nouveau à la Hammer (il a précédemment occupé le poste de directeur photo sur Méfiez-vous des inconnus / Never Take Sweets from a Stranger, Cyril Frankel, 1960) qui va se charger de la réalisation. S'il ne s'agit que son deuxième film, Francis a une grande expérience de cinéma en tant que chef opérateur, notamment sur Les Innocents de Jack Clayton, dont on reconnaît les trouvailles visuelles. Il tourne Paranoïaque durant l'été 1962 aux studios de Bray, près de Londres. Pour l'occasion, des décors hérités du film Le Manoir aux fantômes (The Old Dark House, 1963), l'unique partenariat entre William Castle, le "roi du gimmick", et la Hammer.

Janette Scott dans le film Paranoïaque (Paranoiac, Freddie Francis, 1963)
Janette Scott

L'ombre d'Hitchcock et de Boileau-Narcejac plane sur le film ; outre Psychose, on pense aussi à Sueurs Froides, et à ces histoires de fausses pistes où les protagonistes se perdent dans des sentiers labyrinthiques. Malgré ses inspirations très visibles, le scénario de Paranoïaque marque, par son efficacité (on rentre tout de suite dans le vif du sujet) et son déroulement à tiroirs. En cela, il constitue une évolution majeure dans le cycle Thrillers de la Hammer. Le film se pare d'un environnement gothique tout à fait inquiétant et ménage des moments de pure terreur, qui inspireront à leur tour les futurs gialli de Dario Argento. Les thrillers gothiques Les Yeux sans visage (George Franju, 1960), Les Innocents (Jack Clayton, 1961) ou encore La Maison du diable (Robert Wise, 1963) font partie d'un même mouvement, même si ces derniers titres sont bien plus fameux, et à raison, qu'un Paranoïaque.

Forcément, l’œil de Freddie Francis change d'un Carreras, certes intéressé mais à la mise en scène quelconque. Ici, les cadres prennent une dimension opératique qui rehausse considérablement la portée du film.

Paranoiac (Freddie Francis, 1963) Hammer Film

 

Oliver Reed tient un rôle principal encore plus extrême que dans La malédiction du loup-garou de Fisher, enfiévré, explosant de colère dans un somptueux Scope noir et blanc. On retrouve dans le film Liliane Brousse, vue dans Maniac la même année, qui joue le rôle de la nurse, Françoise.

Paranoïaque réserve ainsi son lot de surprises, retournements de situation et moments d'épouvante (vraiment) effrayants. À côté des films fantastiques de la firme, bien plus renommés, cet exercices de style est très efficace. La Hammer ne s'arrêtera pas là : Meurtre par procuration -réalisé par Freddie Francis l'année suivante-, puis plus tard Straight On Till Morning, Crescendo ou Sueur froide dans la nuit creuseront le même sillon, parfois jusqu'au trop-plein. Mais dans cette saga du thriller, Paranoïaque tire diablement son épingle du jeu. Le film sort au Royaume-Uni le 26 janvier 1964, en film d'accompagnement du Baiser du vampire (Don Sharp), alors que le public américain le découvre en solo dès le 15 mai 1963, distribué par Universal. Même la France a la priorité sur les britanniques : Paranoïaque sort le 31 juillet 1963.


Disponibilité vidéo : DVD zone 2 / Blu-ray FR zone B - éditeur Elephant Films

Sources bibliographiques :

The Hammer Story / Marcus Hearn, Alan Barnes
Hammer Films' Psychological Thrillers : 1950-1972 /  David Huckvale
Hammer Complete / Howard Maxford
Hammer Film, An Exhaustive Filmography / Tom Johnson, Deborah Del Vecchio
L'antre de la Hammer / Marcus Hearn

 

Paranoïaque (Paranoiac, Freddie Francis, 1963) title still image


Commentaires